Sexisme : pas notre genre !

« Bouger les lignes en communiquant sur les femmes scientifiques ». Véronique Gomez, professeure agrégée de sciences de la vie et de la terre (SVT) à Strasbourg, l’a accompli dans son lycée Marie Curie. En effet, elle a décidé de montrer aux filles qu’elles peuvent devenir astrophysicienne ou chimiste. Pour ce faire, elle organise des rencontres avec des femmes scientifiques, les fait travailler sur des scientifiques comme Angélique du Coudray, qui a inventé le premier mannequin obstétrique. Tout est parti de cette idée* : « Ça faisait environ deux ans que ça me trottait dans la tête. L’injustice par rapport à certaines femmes scientifiques, absentes dans les programmes, avant la réforme de 2012 surtout, m’a toujours interpellée. En cours, je parlais de Marie Curie évidemment, de Rosalind Franklin en seconde sur l’ADN, ou de la sismologue Inge Lehmann, qui a donné le nom de discontinuité de Lehmann. »

Aujourd’hui, le projet initialement prévu pour son cours de SVT devient un projet d’école. Tout le monde reconnaît qu’il faut faire bouger les lignes, et donner plus d’exemple de femmes scientifiques. Le projet a dépassé le cadre du lycée, il a obtenu le label « Sexisme pas notre genre » du ministère des Droits des Femmes.

Ça nous inspire parce que Femmes et hommes prennent conscience de la place de la femme dans le monde scientifique. Cette initiative nous montre le chemin de l’égalité des hommes et des femmes.

Pour en savoir plus ….

*Article de Libération : Montrer aux filles que l’on peut devenir astrophysicienne !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s