Comment dit-on égalité en sanscrit ?

Cela se dit Sama, et Samasource offre un travail digital aux personnes marginalisées économiquement et socialement en Afrique de l’Est, en Inde et aussi à Haiti. Leila Janah, née en 1982 et fille d’immigrants indiens a été élevée aux Etats Unis. A 17 ans, elle reçoit une bourse et part enseigner l’anglais au Ghana pendant 6 mois. De là est née sa passion pour l’Afrique. Diplômée de Harvard en 2005, l’une de ses premières missions a été de gérer un call center à Bombay. C’est riche de son expérience et de ses rencontres qu’elle fonde Samasource en 2008, société à but non lucratif, avec la conviction que « créer des opportunités de travail est le moyen le plus efficace pour combattre la pauvreté ».
Par la suite, elle a également créé LXMI (prononcez Lux-mi), marque de cosmétiques de luxe, ayant un impact social.

Samasource intervient dans les communautés où il n’y a pas de travail, des bidonvilles de Nairobi à Port au Prince en Haiti, en passant par les zones rurales de l’Arkansas. Le modèle de Sama est d’embaucher les personnes qui sont en bas de la pyramide sociale, les former, leur offrir un travail, les salarier.
En leur offrant un emploi (de petites taches au départ appelées « microworks »), leur trajectoire de vie va totalement changer !
Avec l’expérience acquise, la personne peut évoluer au sein de la société et construire sa carrière : 3 ans après une première embauche, un employé peut multiplier son salaire par 4 (en moyenne les salariés gagnaient moins de 2,20 dollars par jour avant de rejoindre Samasource). En augmentant leurs revenus, ils consacrent leurs dépenses à l’habitat, la nourriture, l’éducation et la santé.

Aujourd’hui, Samasource emploi plus de 8.000 personnes. Sama a aidé environ 51.000 personnes, pratiquement 22.000 en sont les bénéficiaires directs et 29.000 dépendent de ces revenus.

Cela nous inspire car Leila Janah réussit à rompre le cycle infernal de la pauvreté, en redonnant dignité et confiance aux personnes en difficulté. L’entreprise se définie comme un moyen non pas de dégager seulement du bénéfice pour soi mais d’améliorer les conditions de vie d’une population.

Pour en savoir plus :
www.samasource.org
lxmi.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s