Soins palliatifs, cela ne date pas d’hier…

C’est en 1842 que la jeune veuve, Jeanne Garnier, créa l’association  « Le Calvaire ». Chrétienne convaincue, elle perdit successivement son mari et ses deux jeunes enfants. Restée seule à 24 ans, elle décide donc de consacrer son temps et sa fortune à l’accueil de « femmes incurables ». Elle les loge dans sa propre maison, prend soin d’elles et les accompagne jusqu’à leur mort. En 1853, elle acquiert une vaste demeure, grâce aux ressources qu’elle a recueillies, et installe plus de 50 femmes malades. En 1874, la Maison médicale Jeanne Garnier est déjà un établissement de soins palliatifs et en 1923 l’association est reconnue d’utilité publique. En 1971 à Paris, l’établissement adhère au plan d’hospitalisation du Ministère de la Santé Publique et prend le nom de Maison Médicale Jeanne Garnier. Et c’est en 1977 que la Maison Médicale est admise à participer au service public hospitalier.

Aujourd’hui, la Fédération des Associations des Dames du Calvaire regroupe 5 établissements en France dont les institutions adhérentes à la Charte des Associations et Oeuvres des Dames du Calvaire. Ces établissements développent principalement 2 activités : les soins palliatifs et la gérontologie.
Les nombreux bénévoles adhèrent à l’association « Accompagner ici et maintenant » de la Maison Jeanne-Garnier. Le bénévole est là, présent, disponible, pour écouter, parfois pour briser la solitude de celui ou celle qui fait face à la maladie et à la mort. Grâce à des formations et des groupes de parole, le travail d’écoute est au centre de l’engagement des bénévoles d’accompagnement.

Cela nous inspire car une des particularités du travail en soins palliatifs est l’importance des bénévoles. Réunis au sein de différents mouvements associatifs, ils ont été à l’origine de la prise de conscience des professionnels de la nécessité de mettre en place des soins palliatifs. En 1986, une circulaire ministérielle « relative à l’organisation des soins et à l’accompagnement des malades en phase terminale » pousse au développement des soins palliatifs en France. En 1999, vote à l’unanimité de la loi du 9 juin qui garantit un droit d’accès aux soins palliatifs pour toute personne en fin de vie.

Cette loi de 1999 (sur les soins palliatifs) et les lois de 2002 (sur les droits des malades) et 2005 (sur la fin de vie) constituent une reconnaissance et un cadre de référence.

Pour en savoir plus :
Maison Jeanne Garnier
Article du Point, 2013 : accompagner la fin de vie : les bénévoles de la Maison Jeanne Garnier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s