Elle mène la danse

« Créer un langage chorégraphique fondé sur un métissage des danses africaines et antillaises ainsi que sur les répertoires musicaux traditionnels et contemporains », voilà le projet artistique de Chantal Loïal, chorégraphe et danseuse, qui a créé en 1995 sa compagnie Dife Kako.
À travers le prisme de la culture créole et de l’esclavage, elle traite des thématiques diverses et variées dans des spectacles qu’elle appelle des « documentaires dansés ». Elle s’appuie sur les relations triangulaires entre l’Europe, l’Afrique et les Antilles pour créer des chorégraphies métissées associant chants créoles, danses, acrobaties, hip hop, contes…

 Aujourd’hui, par ses documentaires dansés, elle donne à montrer des périodes de l’histoire douloureuses (Première Guerre mondiale) ou des figures peu connues (La Vénus hottentote).

Cela nous inspire parce que Chantal Loïal s’appuie sur son héritage pour transmettre sa passion. Beaucoup de sensualité se dégage de ses créations.

Pour en savoir plus :
Compagnie Dife Kako

Chantal Loïal joue à la Vénus hottentote (Le Monde du 4 mars 2016)

À Avignon, Chantal Loïal milite pour un métissage des danses (La Croix du 21 juillet 2015)

©photo : Patrick Berger et Alain Birnesser.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s