Bibliothèque – Histoires de femmes

Joyce Maynard « Et devant moi le monde »

“Ce récit autobiographie de Joyce Maynard revient sur sa jeunesse américaine dans les années 70 avec un père peintre et alcoolique et une mère ambivalente et jalouse, sur son anorexie, sur sa relation avec Sallinger. Surtout ce livre nous interroge sur sa place comme femme dans le monde et apporte une réponse parmi des milliers d’autres sur la grande question de comment s’approprier sa vie. Pour moi, ce livre est magnifique et et il m’a beaucoup touchée.” Sarah B.

Pour en savoir plus : www.babelio.com/livres/Maynard-Et-devant-moi-le-monde/222479

https://www.franceinter.fr/emissions/un-livre-americain-pour-l-ete/un-livre-americain-pour-l-ete-28-juillet-2016

Siri Hustvedt, “Un été sans les hommes »

“Le titre peut faire passer le livre pour féministe mais il n’en est rien. On parle plutôt de la relation à soi et aux autres femmes : mère et fille… On s’y retrouve toutes un peu. Et c’est une lecture délicieuse.” Marie-Anne

http://www.babelio.com/livres/Hustvedt-Un-ete-sans-les-hommes/259472

http://www.telerama.fr/livres/un-ete-sans-les-hommes,69406.php

Amélie Nothomb, « Mercure » 

“Bon, certains vont la ranger dans la catégorie de roman de gare mais celui ci, un de ces premiers, m’avait étonnée et bouleversée. Et j’ai adoré aussi « hygiène de l’assassin ». Marie-Anne

http://www.babelio.com/livres/Nothomb-Mercure/4919

“Ce conte fantastique – à double issue – est un plaidoyer pour ceux et celles que la beauté rend fous.” http://www.lexpress.fr/culture/livre/mercure_802534.html

amecc81lie-nothomb-mercure-editions-le-livre.jpg

Clarissa Pinkola Estes, « Femmes Qui Courent Avec les Loups »

« Ce livre je l’ai acheté chez un libraire car il m’a dit : c’est Le Livre pour toutes les femmes juste en recherche ! Donc je vous dirai la même chose pour vous inciter à lire ce livre ! » Laurence

« Séparée de la nature sauvage sa personnalité s’affaiblit, s’étiole, devient spectrale ; nous ne sommes pas faites pour avoir le poil rare et être incapable de bondir, de chasser, de donner la vie, de créer la vie. Quand la vie des femmes est pleine d’ennui, il est temps qu’émerge la femme sauvage ; il est temps que la fonction créatrice de la psyché vienne inonder le delta. » Pour en savoir plus : http://www.babelio.com/livres/Pinkola-Estes-Femmes-qui-courent-avec-les-loups/2702

http://lillith3.blogspot.fr/2007/05/femmes-qui-courent-avec-les-loups.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s